|

Déclaration de politique communautaire 2014-2019

31.07.2014 11:46 Il y a : 6 yrs

Présentation et débats lors des séances du 23 et 25 juillet du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles


La déclaration de politique communautaire 2014-2019 intitulée « Fédérer pour réussir », a été présentée le 23 juillet au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et mise en débat le 25 juillet. Le nouveau Gouvernement (PS-cdH) de la FWB y présente ses futurs chantiers et axes de travail principaux.


Le volet culturel occupe les pages 52 à 57 de la DPC. L’importance de la culture est d’abord ré-affirmée : « La culture est un pilier de toute société et constitue un vecteur primordial d’émancipation, de renforcement des liens sociaux, un levier de développement humain et de développement économique ».
Devant le Parlement, le Ministre-président Rudy Demotte confirme l’ « attachement [du gouvernement] à certains principes fondamentaux en matière de culture avec l’exception culturelle, aux principes repris également dans la convention de l’Unesco sur la protection de la diversité culturelle et des expressions culturelles ». >> Lire compte-rendu de la séance du 23 juillet 2014 p.9.

Culture : les axes de travail pour 2014-2019


Le Gouvernement a présenté ses axes de travail principaux et chantiers à poursuivre ou entreprendre :


1) Soutien à la création et accompagnement des artistes : réalisation d’un cadastre de l’emploi dans le secteur artistique, soutien au guichet des arts et développement des résidences d’artistes notamment dans les écoles, etc. ;


2) Accès à la culture : le renforcement du lien entre la culture et l’enseignement est un axe important pour le futur Gouvernement. Il  doit permettre de lever les obstacles à l’accessibilité culturelle. , les opérateurs culturels et  les écoles. Le dispositif « culture-école » et le programme « spectacle à l’école » seront évalués. Les synergies entre opérateurs culturels (notamment les centres culturels) et écoles, mais aussi avec les académies, seront encouragées. Hors scolaire, l’accès à la Culture pour tous se concrétisera par l’évaluation et adaptation des dispositifs d’accessibilité financière à la culture (article 27, politique des tarifs), l’encouragement au développement de collaborations entre opérateurs culturels et sociaux, la valorisation et le soutien des pratiques artistiques en amateur, etc. ;


3) Assurer une meilleure diffusion et une plus grande valorisation de la culture et du patrimoine : soutenir les lieux de diffusion, « mettre en place des réseaux de lieux de diffusion et favoriser l’intégration des centres culturels à ces réseaux de diffusion spécialisés, sur base du résultat d’une analyse partagée du territoire », évaluation et adaptation du système des tournées « art et vie », etc. ;


4) Poursuivre l’optimalisation de la gouvernance culturelle avec le chantier de refonte des missions et du fonctionnement des instances d’avis, le décloisonnement des secteurs au sein de l’Administration, etc.

Débats


Lors des débats autour de la DPC le 25 juillet, Christiane Vienne (PS) pointe que « le droit à la culture pour tous passe bien évidemment [notamment] par la mise en œuvre du décret sur les centres culturels »


Le développement culturel du territoire est présenté comme un enjeu majeur : « Le développement culturel territorial et transversal doit être poursuivi afin de mailler davantage les offres culturelles, de répondre aux aspirations de tous les publics et de soutenir les pratiques nouvelles, la créativité et la diffusion des œuvres ». >> Lire compte-rendu de la séance du 25 juillet 2014 p.11.


Marie-Martine Schyns (cdH) confirme le rôle de la culture comme « facteur de développement humain » et insiste notamment sur le fait que « le décret sur les Centres d’expression et de créativité (CEC) doit être mis en œuvre avec ses arrêtés d’application ». (25/7/2014, p.13)


Du côté de l’opposition, on se dit « frappés par l’absence totale d’ambition du gouvernement pour la culture » (Françoise Bertieaux pour le MR, p. 6 du 25/7/2014) et on pointe un manque de clarté concernant la trajectoire de retour à l’équilibre budgétaire. Ecolo (Christos Doulkeridis, p.17 et 18) qualifie la DPC de 2014 de « version 2009 au rabais : […] treize pages en moins sur dix-neuf pour la culture […]. »


Des critiques sur la répartition des compétences au sein du gouvernement sont émises : Ecolo relaie une crainte des secteurs « de voir la culture étouffée par l’enseignement. Ces deux matières sont importantes et le risque est réel. » Le FDF (Caroline Persoons) nourrit de son côté « quelques craintes sur l’efficacité des politiques à venir » en raison de « l’éclatement des compétences de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse entre deux ministres, tout comme celles de la Culture et des Médias ». (p.21)

Vers un équilibre budgétaire en 2018


Le 25 juillet après-midi, Le Ministre-Président Rudy Demotte répond aux interrogations budgétaires des parlementaires.


« Nous avons à accomplir un effort d’assainissement estimé à 140 millions d’euros. […] Il faut adopter une […] stratégie en vue de retourner progressivement à l’équilibre, le but étant de l’atteindre en 2018. » (p.29)


Parmi les mesures d’économie, le Ministre-Président cite les crédits alloués aux cabinets ministériels, des mesures dans la fonction publique et des économies dans tous les départements (« nous travaillerons sur le fonctionnement sans toucher au personnel »).


Quant aux moyens alloués à la mise en œuvre de nouvelles dispositions, il annonce que « les nouveaux financements seront mis en place de manière très douce à partir de 2016 et nous les poursuivrons en 2017, en restant toujours extrêmement prudents ».


Par ailleurs, « nous ne voulons pas que la culture soit considérée comme un parent pauvre. C’est ainsi que nous voulons éviter certains dérapages qui pourraient entraîner des mesures d’économies. J’ai déjà pu observer, en tant qu’ancien ministre, que certaines mesures décrétales, si elles ne sont pas corrigées, peuvent rapidement dépasser les disponibilités budgétaires. »  >> lire compte-rendu de la séance du 25-07 p.30-32.